Artist Project Series: Une Bague Paon par Armelle Burbaud

Cool Tools et Creative Fire ont le plaisir de présenter un autre projet de notre série d’œuvres de maîtres artistes. Ce tutoriel est un magnifique une bague paon par Armelle Burbaud.

   Bague « Paon »

J’aime beaucoup sculpter des oiseaux, à la fois parce que je les trouve émouvants et parce qu’ils sont un joli prétexte à créer du mouvement. Et comme  j’adore passer des heures à fignoler la gravure et creuser la pâte avec un scalpel pour voir apparaître le frémissement de leurs plumes – et que j’adore les bagues …  voici un pas à pas qui m’a permis de lier ces deux passions : une bague paon !

Matériel :

A-Réalisation des différents éléments 

1-Corps du paon

-Former le corps de l’oiseau (photo 1)

-Laisser sécher la pièce suffisamment pour que le dessus soit bien sec mais l’intérieur encore

mou

-Faire une entaille ronde sur le ventre de l’oiseau et creuser l’intérieur de manière à alléger

l’ensemble et à économiser du métal  (photos 2 et 3)

-Refermer l’ouverture avec une fine bande de pâte

-Laisser sécher

-Affiner le corps de l’oiseau (cou, bec) avec un scalpel et graver ses yeux  (photos 4 et 5)

-Aplanir les irrégularités et poncer l’ensemble en utilisant des éponges de différentes duretés

et/ou un pinceau à peine humide

2-Queue du paon

-Découper plusieurs plumes larges et les faire sécher sur un support pour leur donner la

forme désirée  (photo 6 et 7)

-Laisser sécher

-Sculpter les plumes avec un scalpel et/ou des gouges  (photo 7 et 8)

3-Corps du paon

-En utilisant un peu de pâte diluée (consistance de la pâte dentifrice), former des reliefs avec

la pointe du scalpel pour figurer les plumes sur le corps de l’oiseau  (photo 9 et 10)

4-Décors des plumes

-Faire de minuscules boules (vous en aurez besoin aussi pour l’anneau)

-Former des petits serpentins élargis vers le haut et 3 mini serpentins de quelques mm que

vous surmonterez chacun d’une mini boule  (photo 11 et 12)

5-Assemblage du corps et des plumes

-Coller les plumes de la queue sur le corps de l’oiseau en les disposant harmonieusement et en

vérifiant que l’oiseau sera bien disposé sur la main (photo 13-14-15)

-Mettre l’ensemble à sécher sur un support qui puisse soutenir l’ensemble.  (photo 16)

-Renforcer le collage, si nécessaire, en ajoutant un peu de pâte par-dessous.

-Ajuster la taille des aigrettes en les recoupant si nécessaire et les coller sur le sommet de la

tête du paon avec un peu de barbotine.

-Coller, de la même manière, les serpentins à sommet élargi sur les plumes (photo 16)

-Laisser sécher

6-Fabrication de l’anneau

-Étaler la pâte sur une épaisseur de 2 mm

-Découper une bande de la forme et de la largeur souhaitées, par exemple en utilisant un

gabarit  (photo 17)

-Enrouler la bande sur un triboulet et coller les deux extrémités (photo 18)

-Laisser sécher

-Poncer l’anneau

7-Assemblage de l’oiseau sur l’anneau

-Avec un peu de pâte (consistance de la pâte dentifrice), coller l’oiseau sur l’anneau en

l’installant sur le triboulet (photo 19)

-Laisser sécher et ajouter un peu de pâte si nécessaire pour consoliser l’ensemble

-Ajouter, si vous le souhaitez, des décors sur l’anneau (boules, serpentins) (photo 20)

B- Cuisson et polissage

-Après un séchage complet de la bague, la déposer dans un récipient rempli de vermiculite

pour qu’elle soit bien maintenue pendant la cuisson

-Faire cuire la bague deux heures à 900° (adapter la température à la pâte utilisée : ici, de la FS999)

-Polir la bague puis la passer au chalumeau pour qu’elle redevienne blanche (c’est nécessaire

pour le keum bo).

C- Décor et finitions de la bague

1-Keum Bo

Attention : Pour cette étape, il faut prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas se brûler (gants, pinces) car vous allez travailler sur une pièce chauffée à 700°

-Découper des formes dans la feuille d’or entre deux feuilles de papier calque  (photo 21)

-Déposer les morceaux d’or aux endroits souhaités

-Mettre la bague au four à 700° pendant environ 5 minutes

-Dès la sortie du four (attention, c’est brûlant !), lisser les morceaux d’or avec un brunissoir pour qu’ils adhèrent bien à l’argent. Il peut être plus simple de procéder en plusieurs étapes, en remettant à chaque fois la bague quelques minutes au four.  (photo 22 et pièce refroidie, dorure terminée photo 23)

A noter : Le keum bo ne peut pas se faire, ici, sur une plaque chauffante car la bague est trop grosse pour pouvoir être chauffée uniformément à la température adéquate.

2-Oxydation de la pièce

-Verser quelques gouttes de LOS dans de l’eau chaude et déposer la bague dedans. J’utilise

pour cette opération un système qu’on trouve dans les bocaux de cornichons, que je trouve

bien plus  pratique que les pinces  (photo 24)

-Laisser la bague dans la solution le temps nécessaire pour qu’elle noircisse  (photo 25)

-Rincer la bague.

3-Finitions

-Avec un abrasif (éponge, par exemple), retirer le LOS aux endroits où vous voulez voir

réapparaître l’argent

-Si nécessaire, rajouter un peu de LOS ici ou là pour renforcer le noir

Et voilà!

L’anneau fini est de 17 grammes.

Armelle Burbaud est un artiste extraordinaire qui vit et travaille près de Paris, en France.